Loading...
Ligne directrice + Tâches 2019-05-15T13:42:52+00:00

LIGNE DIRECTRICE DE LA COMMUNE BOURGEOISIALE DE MORAT

La Commune bourgeoisiale de Morat est déterminée dans ses actes par la loi sur les communes du canton de Fribourg.

Elle considère comme étant de sa tâche d’assurer le lien entre tradition et modernité et d’exercer une activité au service de la population dans son ensemble. Elle maintient vivante l’histoire de Morat et de la région environnante et facilite à tout un chacun l’accès à son patrimoine culturel par une politique d’information ouverte, vers l’extérieur comme à l’interne. Traiter avec attention et respect les biens dont nous sommes dépositaires, tel est le principe qui la guide dans toutes ses activités.
La surveillance et la gestion de la Commune bourgeoisiale incombe au Conseil bourgeoisial, qui pour s’acquitter de ses tâches se fonde sur le règlement d’organisation en vigueur.

La Commune bourgeoisiale de Morat génère le revenu nécessaire à l’accomplissement de ses tâches en suivant une planification globale équilibrée et axée sur le long terme, se servant à cet effet d’une organisation conforme aux exigences actuelles. Les produits résultant des biens bourgeoisiaux sont à utiliser à des fins d’utilité publique.

Position par rapport à l’Etat et à la Commune
La Commune bourgeoisiale de Morat est une entité agissant de sa responsabilité propre et qui est politiquement indépendante, autonome et neutre. Elle conçoit son rôle comme un partenariat avec la Commune politique, où elle assume une responsabilité pour le bien général de Morat. Elle entretient de bonnes relations avec les autorités communales et cantonales ainsi qu’avec d’autres communes bourgeoisiales.

Tâches fondamentales et buts de la Commune bourgeoisiale

  • Elle œuvre de façon à renforcer la conscience du caractère autonome de la Commune bourgeoisiale comme entité apte à agir de sa propre responsabilité et vise à promouvoir le contact et la cohésion entre les membres de la Bourgeoisie à travers les générations.
  • Elle s’engage pour le maintien de la qualité de vie et de la spécificité du site construit historique de Morat et vise à assurer une activité vivante dans la Vieille-ville.
  • Elle s’engage pour la conservation du patrimoine culturel de Morat et de sa région.
  • Elle offre au sens de la promotion de l’activité culturelle un soutien à des manifestations et institutions culturelles à Morat.
  • Elle apporte un soutien à des œuvres et institutions sociales, pour autant que la couverture de leurs besoins ne soit pas assurée par un subventionnement public.
  • Elle assure une gestion du domaine viti-vinicole à Môtier selon des principes adaptés aux besoins d’aujourd’hui et axés en particulier vers la durabilité pour permettre à celui-ci de se présenter à l’extérieur sous un jour positif et moderne.

Bases matérielles
Pour s’acquitter de ses multiples tâches et agir au sens de ses buts, la Commune bourgeoisiale de Morat doit réaliser un gain à partir de sa fortune. Pour assurer la stabilité de son régime financier, elle peut compter pour l’essentiel sur les revenus du domaine viti-vinicole « Cru de l’Hôpital » et sur le produit de ses immeubles.

  • La Commune bourgeoisiale donne le soutien nécessaire à l’administrateur du domaine viti-vinicole « Cru de l’Hôpital » pour assurer une production qui soit conforme au marché tout en obéissant au principe de la durabilité. L’exploitation opère sur des bases de travail modernes en recherchant la qualité au lieu de la quantité. Les gains qui en résultent au final reviennent à la Commune bourgeoisiale.
  • Les immeubles dont la Commune bourgeoisiale est propriétaire sont gérés selon des principes économiques et axés sur la durabilité, avec une prise en compte des particularités locales ainsi que du degré de protection requis pour le site construit.
  • La gestion des moyens financiers s’insère dans une politique des placements établie à long terme.

Morat, le 6 décembre 2018